L’enfer des migrantes: comment survivre dans la jungle de Calais

Le “Guardian” a publié un reportage édifiant sur la situation des migrantes de Calais. Alors que les femmes représentent 10% de la population du camp, seule une centaine d’entre elles sont hébergées, tandis que les autres tentent de survivre dans la “jungle”.

Chaque jour, à la tombée de la nuit, elles tentent de monter clandestinement à bord des trains et des camions qui se rendent en Angleterre, après avoir marché pendant plusieurs heures et évité les policiers qui montent la garde. Souvent, la police les déniche, cachées dans la remorque d’un camion, et les chasse, parfois à coups de matraques et de bombes lacrymogènes. Les voilà obligées de rebrousser chemin et de retourner au camp de fortune. Moins rapides que les hommes, les femmes, qui sont souvent accompagnées d’enfants, qu’il s’agisse des leur ou de membres de leur famille, ont plus de mal à monter à bord des véhicules à destination de l’Angleterre.

La suite sur Terra Femina